Musiques live

Le quintet « First Meeting » au Taquin à Toulouse le 01/03/2019 (1h36′)

Publié le

Le quintet de jazz « First Meeting » a choisi ce nom pour la bonne raison que ces cinq musiciens jouaient ensemble pour la première fois. La formation rassemble Serge LAZAREVITCH à la guitare,  Etienne MANCHON aux claviers, Alexandre GALINIÉ au saxophone tenor, Julien DUTHU à la contrebasse et Pierre DAYRAUD à la batterie. Pour plus de renseignements sur ces musiciens, reportez-vous aux liens joints à cet article.

Ce 1ier mars au Taquin, fut un moment exceptionnel que vous pouvez dès à présent partager grâce à Mém’Audio. Le répertoire était composé des morceaux suivants : « Rythme Africain » de Serge Lazarevitch, « Cherokee »  de Ray Noble, « Strange Meeting » , « Resistor » et « Through Out » de Bill Frisell, « Tekufah » de John Zorn, « The Oracle » de Dave Holland, « Happy House » d’Ornette Coleman, « It Should Have Be A Normal Day » et « Sur l’autre rive » de Serge Lazarevitch, et « Rythm A Ning » de Thelonious Monk .

http://Biographie Serge Lazarevitch sur France Musique

http://Biographie Etienne Manchon

http://Biographie Alexandre Galinié

http://Page Maayan de Pierre Dayraud

http://Page Maayan de Julien Duthu

https://www.le-taquin.fr/

Conférences

« Qui veut la mort de l’ONU? » – conférence d’Anne Cécile ROBERT (1ière partie), salle du Sénéchal à Toulouse le 10/01/2019

Publié le


Une rencontre organisée par les Amis du Monde diplomatique, le Groupe de Recherche Pour l’Education et la Prospective, ATTAC et l’Université populaire de Toulouse.

L’ONU, coquille vide ou agence humanitaire ? Créée en 1945 dans le contexte de l’après-guerre afin de préserver la paix, cette organisation a aujourd’hui mauvaise presse, d’autant que, sur le terrain, sa puissance s’affaiblit. Qui est responsable de cette déliquescence ? Les membres permanents du Conseil de sécurité, qui ont préféré préserver leurs intérêts au sein des directoires du G7 et du G20 ? Les partisans de l’ultra-libéralisme et du profit ? Ou encore les dirigeants médiocres, sans envergure et sans vision, qui accèdent aux plus hautes responsabilités de démocraties moribondes ? Il faut pourtant sauver l’ONU, seule institution capable d’organiser un monde en plein bouleversement où menace la guerre. Mais comment ?

La rencontre était animée par Jean-Pierre Crémoux des Amis du Monde diplomatique et Georges Zachariou du GREP.

Anne-Cécile Robert est journaliste, spécialiste des institutions européennes et de l’Afrique, membre du comité de rédaction du Monde diplomatique, elle vient de publier avec Romuald Scoria   » Qui veut la mort de l’ONU? «   (éditions Eyrolles) 

Conférences

« Qui veut la mort de l’ONU? » – conférence d’Anne Cécile ROBERT (2ième partie), salle du Sénéchal à Toulouse le 10/01/2019

Publié le

L’ONU, coquille vide ou agence humanitaire ? Créée en 1945 dans le contexte de l’après-guerre afin de préserver la paix, cette organisation a au jour d’hui mauvaise presse, d’autant que, sur le terrain, sa puissance s’affaiblit. Qui est responsable de cette déliquescence ? Les membres permanents du Conseil de sécurité, qui ont préféré préserver leurs intérêts au sein des directoires du G7 et du G20 ? Les partisans de l’ultra-libéralisme et du profit ? Ou encore les dirigeants médiocres, sans envergure et sans vision, qui accèdent aux plus hautes responsabilités de démocraties moribondes ? Il faut pourtant sauver l’ONU, seule institution capable d’organiser un monde en plein bouleversement où menace la guerre. Mais comment ?

La rencontre était animée par Jean-Pierre Crémoux des Amis du Monde diplomatique et Georges Zachariou du GREP.

Dans cette deuxième partie, vous pourrez entendre les échanges entre Anne Cécile ROBERT et le public de la salle du Sénéchal.

Anne-Cécile Robert est journaliste, spécialiste des institutions européennes et de l’Afrique, membre du comité de rédaction du Monde diplomatique, elle vient de publier avec Romuald Scoria « Qui veut la mort de l’ONU ? » (éditions Eyrolles) 

Conférences

Rencontre avec Geneviève AZAM autour de son livre « Lettre à la Terre » – librairie Ombres blanches à Toulouse le 01/10/2019

Publié le


Rencontre avec Geneviève Azam autour de la parution de son ouvrage  « Lettre à la Terre » dans la collection Anthropocène des éditions du Seuil. Avec l’association Attac Toulouse.

Geneviève AZAM est maître de conférences en économie et chercheuse à l’Université Toulouse II. Elle est par ailleurs militante écologiste et altermondialiste au sein de l’organisation Attac. Elle est notamment l’auteure des ouvrages Le temps du monde fini (2010) et Osons rester humain (2015), et co-auteure de l’ouvrage collectif d’Attac Le monde qui émerge : les alternatives qui peuvent tout changer (2017), tous parus aux éditions Les Liens qui Libèrent.

La rencontre était animée par Samuel PERICAUD, spécialiste des sciences humaines à la librairie Ombres blanches.

Un grand merci à Hélène CARDONA .

RÉSUMÉ
Serions-nous accablés par les données chiffrées des désastres écologiques, soumis à l’administration des catastrophes et aux mirages d’un capitalisme vert, privés de notre univers sensible, au point d’assister passivement à une histoire « sans nous » et sans « nous », à un exil sans retour ?
Pour conjurer ce destin, Geneviève Azam écrit une lettre à la Terre. Comment une terrestre peut-elle s’adresser à cette correspondante étrange, vivante et sensible, blessée, à cette présence à la fois bienfaisante et menaçante, irréductible, à la Terre-mère, à la Terre-mémoire ? En disant l’effroi, les attachements réciproques, les histoires communes et les lueurs d’un soulèvement éthique et politique pour défendre son altérité et les mondes qu’elle abrite.
La Terre se rebelle. Elle menace, elle déjoue les « lois » de l’économie et sabote les projets d’une illusoire toute-puissance. Sa part sauvage réveille nos sens asphyxiés. Comment nous allier pour résister à ce monde injuste, dégradant et mortifère ?
La Terre répond aux terrestres avec un appel vibrant à désobéir et à défaire sans attendre ce qui menace la pérennité et la dignité de la vie.

https://www.ombres-blanches.fr/rencontres.html

Conférences

« Espagne, l’indépendance de la justice fortement questionnée » – Conférence – débat avec Elpidio SILVA PACHECO – Partie 1 – le 20/09/2019, salle du Sénéchal à Toulouse

Publié le

Elpidio SILVA PACHECO, ancien juge de la 9ième chambre d’instruction de Madrid, a exercé pendant 24 ans. Il a été inhabilité pour avoir mis au jour des affaires de corruption révélant la collusion entre de grands groupes bancaires et le Partido Popular, aujourd’hui au pouvoir (« caso Blesa » et l’affaire Banco de Miami).

En Espagne, à ce jour, neuf responsables politiques et associatifs catalans sont incarcérés ; ils sont accusés d’avoir permis la tenue du référendum d’autodétermination du 1ier octobre 2017. Les chefs d’accusation sont : la rébellion et la malversation et ils encourent jusqu’à 25 ans de prison.

Leur procès s’est déroulé du 12/02/2019 au 12/06/2019. L’impartialité du juge et de hauts magistrats est fortement mise en cause. L’O.N.U, International Trial Watch et de nombreux autres organismes et observateurs internationaux en ont dénoncé les irrégularités.

Quels mécanismes avérés et concrets issus de son histoire caractérisent la justice espagnole et pèsent sur son indépendance?

Cette conférence-débat, à l’initiative du Réseau Catalogne, s’est déroulée le 20 septembre 2019, salle du Sénéchal à Toulouse (31). La soirée était introduite par Jean-Pierre CRÉMOUX des amis du Monde diplomatique d’Occitanie, avec la participation du conseiller régional d’Occitanie Gérard ONESTA qui fut observateur international lors du référendum du 1ier octobre 2017* ; elle était animée par Jean-Sébastien MORA (Monde diplomatique et LeMédia), co-auteur du livre « Catalogne : la république libre » (éditions Syllepse).

*À écouter également sur Mém’Audio :  la table ronde du 14/03/2019 sur le procès politique des indépendantistes catalans. 

ici le lien

Conférences

« Espagne, l’indépendance de la justice fortement questionnée » – Conférence – débat avec Elpidio SILVA PACHECO – Partie 2 – le 20/09/2019, salle du Sénéchal à Toulouse

Publié le
Le conseil régional d’Occitanie a voté une déclaration de soutien aux leaders indépendantistes catalans emprisonnés ou exilés.
Gérard Onesta, président du bureau de l’assemblée du conseil régional d’Occitanie, s’est rendu à Bruxelles pour remettre la déclaration des élus régionaux à Carles Puigdemont, ex président de Catalogne en exile.

Elpidio SILVA PACHECO, ancien juge de la 9ième chambre d’instruction de Madrid, a exercé pendant 24 ans. Il a été inhabilité pour avoir mis au jour des affaires de corruption révélant la collusion entre de grands groupes bancaires et le Partido Popular, aujourd’hui au pouvoir (« caso Blesa » et l’affaire Banco de Miami).

Leur procès s’est déroulé du 12/02/2019 au 12/06/2019. L’impartialité du juge et de hauts magistrats est fortement mise en cause. L’O.N.U, International Trial Watch et de nombreux autres organismes et observateurs internationaux en ont dénoncé les irrégularités.

En Espagne, à ce jour, neuf responsables politiques et associatifs catalans sont incarcérés ; ils sont accusés d’avoir permis la tenue du référendum d’autodétermination du 1ier octobre 2017. Les chefs d’accusation sont : la rébellion et la malversation et ils encourent jusqu’à 25 ans de prison.

Quels mécanismes avérés et concrets issus de son histoire caractérisent la justice espagnole et pèsent sur son indépendance?

Cette conférence-débat, à l’initiative du Réseau Catalogne, s’est déroulée le 20 septembre 2019, salle du Sénéchal à Toulouse (31). La soirée était introduite par Jean-Pierre CRÉMOUX des amis du Monde diplomatique d’Occitanie, avec la participation du conseiller régional d’Occitanie Gérard ONESTA qui fut observateur international lors du référendum du 1ier octobre 2017; elle était animée par Jean-Sébastien MORA (Monde diplomatique et LeMédia), co-auteur du livre « Catalogne : la république libre » (éditions Syllepse).

http://reseaucatalogne.org/

https://www.amis.monde-diplomatique.fr/-Toulouse-.html

Conférences

« Sauver l’hôpital public » Conférence-débat – 12 septembre 2019, salle du Sénéchal à Toulouse (31)

Publié le

Cette conférence – débat a eu lieu le 12 septembre 2019, salle du Sénéchal à Toulouse, à l’initiative des Amis du Monde diplomatique, l’Université Populaire de Toulouse, ATTAC et la librairie Terra Nova. Avec la participation de Fanny Vincent, sociologue et co-auteure de l’ouvrage « La casse du siècle. A propos des réformes de l’hôpital public » (Raisons d’Agir, 2019) et Julien Terrié, représentant du collectif CGT des hôpitaux de Toulouse. Leurs interventions respectives sont suivies par des échanges avec le public. La soirée était animée par Jean-Pierre Crémoux des Amis du Monde diplomatique d’Occitanie.

NB: Mém’Audio s’efforce continuellement de vous proposer des enregistrements de qualité sur le plan technique. De ce fait nous devons vous signaler que celui-ci a souffert de dysfonctionnements provenant de la sonorisation de la salle du Sénéchal ( ce qui ne remet nullement en cause la qualité habituelle de cette salle qui, comme toutes les autres, peut rencontrer des problèmes techniques passagers). Nous sommes parvenus à nettoyer partiellement cet enregistrement pour le rendre propice à l’écoute. Quelques défauts demeurent, mais l’importance de la thématique et la qualité des intervenants justifient, nous semble-t-il, sa diffusion.

https://www.amis.monde-diplomatique.fr/-Toulouse-.html

http://universitepopulairetoulouse.fr/spip.php?rubrique11

https://www.librairie-terranova.fr/

https://www.attac-toulouse.org/

Music'Halle

Les Festives de Music’Halle 2019 – préambule aux écoutes

Publié le

Fondée en 1986, l’école des musiques vivaces « Music’Halle » à Toulouse est dirigée par Philippe METZ. Elle dispense des cours de musique aux amateurs mais aussi aux personnes en voie de professionnalisation, ainsi qu’aux professionnels désirant se perfectionner.

Le cycle long de Music’Halle se décompose en trois années de formation comprenant notamment des ateliers. L’école des musiques vivaces clôture chaque saison avec « Les Festives de Music’Halle ». Outre une programmation prestigieuse, cet événement offre aussi  à ces ateliers l’opportunité de restituer leur travail par une prestation scénique.

Mém’Audio vous propose d’entendre une sélection de ces prestations enregistrées au cours des Festives 2019; vous pourrez ainsi apprécier un florilège de talents, certains dits « émergeants », d’autres plus affirmés.

Pour ce faire veuillez consulter les articles suivants

Music'Halle

Les Festives de Music’Halle 2019 – l’atelier 1 de troisième année du cycle long

Publié le
http://www.music-halle.com/

Nous débuterons cette découverte des Festives de Music’Halle 2019 avec l’atelier 1 de 3ième année du cycle long avec Luisa SOL à la flûte et au chant , Audrey PERAL (PIETROBON) au chant, Paul QUÉNÉE au piano, Dimitri MAZELIER à la batterie, Martin MAZELIER à la guitare, Mathias DUFFAUT à la basse et Camille ANTONA au violon.

Music'Halle

Les Festives de Music’Halle 2019 – « Le grand orchestre du cycle long » – 20 juin 2019 à l’espace JOB à Toulouse

Publié le

Voici un extrait du concert du Grand orchestre du cycle long, en hommage à Earth Wind and Fire ; une vingtaine de musiciens-nes dirigés par Laura MUJICA et Frédéric CARBONNERY, le 20 juin 2019 à l’Espace JOB à Toulouse. Vous pourrez entendre les deux titres suivants : « Brazilian Rythm » et « That’s The Way »

https://lauramujica.wixsite.com/kasitres

https://www.facebook.com/frederic.carbonnery

http://www.music-halle.com/