Fictions radio

« La fin de l’été » – Fiction radiophonique (2020)

Publié le

Cette fiction radiophonique est une adaptation de la pièce éponyme écrite par Françoise LONGEARD qui fut jouée à Toulouse en 2018.

Résumé

Jill et Luce sont femmes ; Jill et Luce sont filles, elles sont sœurs.

En ce 10 septembre, quelques jours à peine après la mort de leur mère, les voilà seules dans la maison familiale.

Pour Jill et Luce, cette « fin de l’été » est, d’abord, la disparition sidérante de l’enfance; une enfance éclairée par la présence aimante et créative d’un père, assombrie par la froideur d’une mère, hantée par la disparition d’un frère aîné.

Malgré leur histoire commune et leur tendresse partagée, Jill et Luce ont engagé leurs vies sur des voies radicalement différentes. 

C’est parce qu’elle croit en « l’humain » que Luce trouve la force de ses combats et de ses révoltes…

Pour Jill, au contraire, seul le monde animal, et particulièrement celui des oiseaux, semble digne d’attention et porteur d’enseignement…

« La fin de l’été » sera donc, pour les deux sœurs, le moment éprouvant d’une confrontation, celle de leurs façons respectives de vouloir ou de pouvoir « être au monde ».

Mais, grâce à l’amour indéfectible qu’elles se portent, la fin de l’été deviendra, pour chacune d’entre elles, le début d’une nouvelle saison, à la fois plus nuancée et plus assumée.

Avec Dominique BRU (Jill), Françoise LONGEARD (Luce), Anne BOURGÈS (la voix de Maman, direction d’actrices), Jean MENDEZ (guitares électrique et acoustique), Hélène HIQUILY (voix off).

Réalisation Luis MENDEZ

Jean Mendez
Luis Mendez

http://memaudio.fr/

Conférences - Débats

« L’empreinte humaine sur l’environnement », conférence de Claire LECOEUVRE, le 28 avril 2021, organisée par les Amis du Monde diplomatique de l’Aude.

Publié le

Les Amis du Monde diplomatique de l’Aude ont organisé cette rencontre avec Claire LECOEUVRE, journaliste, auteure de plusieurs articles sur le thème de l’écologie dans Le Monde diplomatique.

Axe 1 : L’empreinte en tant que telle

  • Aujourd’hui, quelle est notre empreinte écologique ? A quel point avons-nous et transformons-nous la Terre ?
  • Qu’est-ce qui impacte durablement l’environnement ?
  • Comment cette empreinte a évolué (sur l’ensemble de la présence d’Homo sapiens mais particulièrement depuis la révolution industrielle) ?

Axe 2 : Et si elle changeait ?

  • Que serait notre mode de vie si nous (France, et pays industrialisés) réduisions drastiquement cette empreinte ?
  • Est-ce possible ? Et si oui, comment ?

La rencontre était animée par Bernard Dauphiné des AMD de l’Aude; la mise en relation avec les internautes était assurée par Dany Bruet, des AMD d’Aix en Provence.

https://clairelecoeuvre.com/

https://www.amisdiplo11.org/

Conférences - Débats

« Le projet Hercule » partie 1 – conférence du 27/04/2021, organisée par les Amis du Monde diplomatique.

Publié le
Le mardi 27 avril à 18 h 30, les Amis du Monde Diplomatique de Rennes et de Toulouse ont organisé cette visio-conférence avec : David Garcia, journaliste, collaborateur du Monde diplomatique, Anne Debrégeas, ingénieure-chercheuse à Électricité de France (EDF), porte-parole de la fédération Sud-Énergie, Richard Simon-Labric, CGT-Énergie. Lire l’article de David Garcia et Anne Debrégeas publié dans Le Monde diplomatique de février 2021: “Qui veut la mort d’EDF ?”  Plus que jamais, la menace du dérèglement climatique commande d’investir dans l’efficacité énergétique et le renouvelable. Mais, à Paris et à Bruxelles, la priorité reste de démanteler le service public. Dernier avatar d’une obstination à favoriser artificiellement les prestataires privés dans la fourniture d’électricité, le projet Hercule cristallise les inquiétudes.

NB: Afin de mieux saisir les propos d’Anne Debrégeas, vous avez la possibilité de télécharger son diaporama ci-dessous

Conférences - Débats

« Le projet Hercule » partie 2 – conférence du 27 avril 2021, organisée par les Amis du Monde diplomatique.

Publié le
Le mardi 27 avril à 18 h 30, les Amis du Monde Diplomatique de Rennes et de Toulouse ont organisé cette visio-conférence avec : David Garcia, journaliste, collaborateur du Monde diplomatique, Anne Debrégeas, ingénieure-chercheuse à Électricité de France (EDF), porte-parole de la fédération Sud-Énergie, Richard Simon-Labric, CGT-Énergie. Lire l’article de David Garcia et Anne Debrégeas publié dans Le Monde diplomatique de février 2021: “Qui veut la mort d’EDF ?”  Plus que jamais, la menace du dérèglement climatique commande d’investir dans l’efficacité énergétique et le renouvelable. Mais, à Paris et à Bruxelles, la priorité reste de démanteler le service public. Dernier avatar d’une obstination à favoriser artificiellement les prestataires privés dans la fourniture d’électricité, le projet Hercule cristallise les inquiétudes.

NB: Vous avez la possibilité de télécharger le diaporama d’Anne Debrégeas ci dessous

Conférences - Débats

« Le peuple Kurde, un combat pour la liberté » partie 1 – Table ronde du 27 mars 2021 à Toulouse.

Publié le

Le peuple Kurde est privé du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes : à cheval sur la Turquie, la Syrie, l’Irak et l’Iran, les Kurdes sont la plus grande nation sans État.
Ils font l’objet de persécution, 300 000 d’entre eux ont trouvé refuge en France et la Haute-Garonne représente une terre d’accueil pour plus de 300 familles Kurdes.

Avec la participation de : Berivan FIRAT, porte-parole chargée des relations extérieures du Conseil Démocratique des Kurdes en France et mère d’un martyr au Rojava, Boris JAMES, Historien, arabisant, persanisant et kurdisant – Maître de Conférence en histoire à l’Université Paul Valéry, Montpellier III UFR3 / EA CEMM et Akin ÇAKAR, président CDK Toulouse.

Cette table ronde s’est déroulée au pavillon République du Conseil départemental de Haute-Garonne, elle était animée par Jean-Luc Laronce.

https://cdkf.fr/category/actualites/

Conférences - Débats

« Le peuple Kurde, un combat pour la liberté » partie 2 – Table ronde du 27 mars 2021 à Toulouse.

Publié le

Le peuple Kurde est privé du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes : à cheval sur la Turquie, la Syrie, l’Irak et l’Iran, les Kurdes sont la plus grande nation sans État.
Ils font l’objet de persécution, 300 000 d’entre eux ont trouvé refuge en France et la Haute-Garonne représente une terre d’accueil pour plus de 300 familles Kurdes.

Avec la participation de : Berivan FIRAT, porte-parole chargée des relations extérieures du Conseil Démocratique des Kurdes en France et mère d’un martyr au Rojava, Boris JAMES, Historien, arabisant, persanisant et kurdisant – Maître de Conférence en histoire à l’Université Paul Valéry, Montpellier III UFR3 / EA CEMM et Akin ÇAKAR, président CDK Toulouse.

Cette table ronde s’est déroulée au pavillon République du Conseil départemental de Haute-Garonne, elle était animée par Jean-Luc Laronce.

https://cdkf.fr/category/actualites/

Nouveautés

« Francesco Pittau, invité de l’émission La poésie c’est Je Dis » sur Radio Coteaux le 15 avril 2021

Publié le

Francesco Pittau est né en Sardaigne en 1956, Après des études aux Beaux – Arts de Mons, il s’installe à Bruxelles. Un temps directeur de collection aux éditions Belem, il se consacre depuis à la littérature jeunesse. C’est avec sa camarade de promotions Bernadette Gervais, qu’il a collaboré le plus souvent, notamment pour Les couleurs, en 2014, chez Albin Michel Jeunesse. Il est également poète pour les adultes et il compte plus d’une centaine de titres à son actif. Il vit actuellement en Belgique.

« Le quotidien n’est pas simple, je trouve qu’il est très complexe » Francesco Pittau

L’émission était animée par Isa Fouillet et Patrick Martinez

https://maplumesurlacommode.wordpress.com/

http://www.seuiljeunesse.com/ouvrage/on-echange-bernadette-gervais/9791023513219

http://www.radiocoteaux.com/

https://www.facebook.com/isa.fouillet

Conférences - Débats

« 1871, La Commune de Toulouse » partie 1, table ronde du 12 avril 2021, au pavillon République.

Publié le

Photo: Armand DUPORTAL, député de la Haute-Garonne de 1876 à 1887

Il y a 150 ans, le 25 mars 1871, était proclamée la Commune de Toulouse depuis le balcon de l’Hôtel de ville, place du Capitole. Ce mouvement social toulousain survient quelques jours après la création de La Commune de Paris, un soulèvement majeur du peuple parisien entre le 18 mars et le 28 mai 1871, qui souhaite alors défendre les valeurs émancipatrices de la République en s’opposant à l’assemblée à majorité monarchiste élue en février 1871, représentée par Adolphe Thiers, alors chef du gouvernement.

La Commune de Toulouse a été de courte durée et s’est éteinte le 27 mars. Pendant ces 3 jours, des affrontements ont opposé les insurgés, qui se revendiquent comme patriotes et anticléricaux, à des « bataillons de l’ordre » issus des quartiers bourgeois dans le centre-ville de Toulouse. A l’issue de cette insurrection, une partie des « communards » arrêtée par les forces de l’ordre aurait été emprisonnée dans l’ancienne prison de Furgole, située sur la place des Hauts-Murats à Toulouse, dans laquelle ont également été enfermés d’illustres résistants au cours de la Seconde Guerre Mondiale.

Avec la participation de :

Rémy Pech, historien

  • 1871 La Commune, de la révolte au compromis républicain, éditions Midi-Pyrénéennes, 2019
  • Histoire de Toulouse et de la Métropole, sous la direction de Jean-Marc Olivier et de Rémy pech, Privat, 2019.

Laure Godineau, maîtresse de conférence en Histoire contemporaine à l’Université Paris 13 – Sorbonne Paris Cité.

  • La Commune de Paris, par ceux qui l’ont vécue, éditions Parigramme, 2010
  • La Commune de 1871 expliquée en images, Seuil, 2021
  • La Commune de 1871 : une relecture, Créaphis Éditions, 2019, rééd. augmentée, 2020 (avec Marc César).

Laurent Jalabert, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Pau

  • Les socialistes et la construction européenne (1958-2008),
  • L’Encyclopédie du socialisme/Bruno Leprince, 2008
  • Les socialistes et la régionalisation (1945-2007),
  • Penser et construire l’Europe (1919-1992), Bréal, 2007 (avec Michel Catala).

Alain Raynal, président de l’IRHS-CGT (Institut Régional de l’Histoire Sociale), ancien journaliste à l’Humanité.

  • directeur de publication Institut régional d’Histoire sociale Midi-Pyrénées, revue Repères

Jean-Louis Morlighem, professeur agrégé de lettres classiques au lycée Saint-Sernin de Toulouse.

Cette table ronde s’est déroulée au pavillon République de Conseil Départemental de Haute-Garonne à Toulouse, elle était animée par Bruno Canredon.

Vous avez la possibilité de suivre l’exposition virtuelle sur la Commune de Toulouse en cliquant sur le lien ci dessous

https://www.calameo.com/books/00447124817e887f6d9bc

Conférences - Débats

« 1871, La Commune de Toulouse » partie 2, table ronde du 12 avril 2021, au pavillon République.

Publié le

Il y a 150 ans, le 25 mars 1871, était proclamée la Commune de Toulouse depuis le balcon de l’Hôtel de ville, place du Capitole. Ce mouvement social toulousain survient quelques jours après la création de La Commune de Paris, un soulèvement majeur du peuple parisien entre le 18 mars et le 28 mai 1871, qui souhaite alors défendre les valeurs émancipatrices de la République en s’opposant à l’assemblée à majorité monarchiste élue en février 1871, représentée par Adolphe Thiers, alors chef du gouvernement.

La Commune de Toulouse a été de courte durée et s’est éteinte le 27 mars. Pendant ces 3 jours, des affrontements ont opposé les insurgés, qui se revendiquent comme patriotes et anticléricaux, à des « bataillons de l’ordre » issus des quartiers bourgeois dans le centre-ville de Toulouse. A l’issue de cette insurrection, une partie des « communards » arrêtée par les forces de l’ordre aurait été emprisonnée dans l’ancienne prison de Furgole, située sur la place des Hauts-Murats à Toulouse, dans laquelle ont également été enfermés d’illustres résistants au cours de la Seconde Guerre Mondiale.

Avec la participation de :

Rémy Pech, historien

  • 1871 La Commune, de la révolte au compromis républicain, éditions Midi-Pyrénéennes, 2019
  • Histoire de Toulouse et de la Métropole, sous la direction de Jean-Marc Olivier et de Rémy pech, Privat, 2019.

Laure Godineau, maîtresse de conférence en Histoire contemporaine à l’Université Paris 13 – Sorbonne Paris Cité.

  • La Commune de Paris, par ceux qui l’ont vécue, éditions Parigramme, 2010
  • La Commune de 1871 expliquée en images, Seuil, 2021
  • La Commune de 1871 : une relecture, Créaphis Éditions, 2019, rééd. augmentée, 2020 (avec Marc César).

Laurent Jalabert, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Pau

  • Les socialistes et la construction européenne (1958-2008),
  • L’Encyclopédie du socialisme/Bruno Leprince, 2008
  • Les socialistes et la régionalisation (1945-2007),
  • Penser et construire l’Europe (1919-1992), Bréal, 2007 (avec Michel Catala).

Alain Raynal, président de l’IRHS-CGT (Institut Régional de l’Histoire Sociale), ancien journaliste à l’Humanité.

  • directeur de publication Institut régional d’Histoire sociale Midi-Pyrénées, revue Repères

Jean-Louis Morlighem, professeur agrégé de lettres classiques au lycée Saint-Sernin de Toulouse.

Cette table ronde s’est déroulée au pavillon République de Conseil Départemental de Haute-Garonne à Toulouse, elle était animée par Bruno Canredon.

Vous avez la possibilité de suivre l’exposition virtuelle sur la Commune de Toulouse en cliquant sur le lien ci dessous

https://www.calameo.com/books/00447124817e887f6d9bc