« Toujours je ne peux pas » – composition sonore (2005)

Ce montage sonore réalisé par Luis MENDEZ a obtenu le prix « France Culture » au concours Chasseurs de sons 2005 organisé par Radio France. Le thème de l’année se déclinait par cette phrase célèbre : « Lève-toi et marche ».
Ces quelques mots, prononcés en leur temps par Jésus s’adressant à Lazare, ont suscité chez moi une réflexion à contrario. Ainsi je me suis intéressé à ceux qui ne peuvent pas ou ne veulent pas marcher. Les uns, suite à un handicap physique et/ou mental ; les autres par volonté d’opposition, voire de rébellion. Pour les premiers, la phrase « Lève-toi et marche » peut être interprétée comme une provocation, ou simplement une ineptie. Pour les autres, le même énoncé peut prendre la forme d’une injonction, d’un ordre auquel on refuse de se plier; d’où l’expression non moins célèbre : « Je ne marche pas ».
Dans les deux cas la dimension obsessionnelle est fortement présente. D’où la spécificité du fil conducteur de ce travail, un extrait du monologue de Peter Lorre dans le film de Fritz Lang  » M le maudit ». Il dit à peu près ceci : « Je suis contraint de marcher dans la rue, et toujours je sens une présence derrière moi, quelqu’un qui me poursuit, …Parfois j’ai l’impression de me poursuivre moi-même… Je veux m’échapper de moi-même. Mais je ne peux me libérer… toujours, toujours, toujours ! « .

7 réflexions au sujet de « « Toujours je ne peux pas » – composition sonore (2005) »

    1. Merci pour le compliment; c’est peut-être pour cela que cette production a été primée. Angoisse, assurément, mais aussi le poids de l’impuissance.

  1. La boucle…du tik tak , de la répétition du cycle, comme si on devenait fou à vouloir y aller à n’importe quel prix .
    En suivant l’écoute j’ai eu envie de « laisser aller » là où je ne peux pas ..Merci Luis, superbe ! il serait de bon ton de diffuser ces compos dans les entreprises ….-)

    1. Tant il est vrai que le sentiment d’impuissance face à une adversité est une composante de l’humanité. Merci pour ce retour gratifiant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.